Rubriques > Résilience & Souveraineté alimentaires, Préserver les terres nourricières, la biodiversité, l’autosuffisance et l’agrobiologie > France >

S.O.S. Maires Autonomie et résilience des communes : La Cour des comptes : La sécurité des approvisionnements alimentaires

 La Cour des comptes : La sécurité des approvisionnements alimentaires 15.03.24
La crise sanitaire a été un révélateur des forces et des faiblesses structurelles des dispositifs d’approvisionnement alimentaire.
Aucune rupture majeure n’a toute fois été constatée, la production et la distribution ayant été globalement assurées.
Pourtant, outre un faible niveau de préparation des structures publiques, la crise a révélé plusieurs faiblesses structurelles (dépendance à certaines importations, circuits de proximité peu développés).
Des enseignements doivent être tirés au-delà de la mobilisation en urgence et pragmatique des pouvoirs publics, pour doter la France d’une véritable stratégie en matière d’approvisionnement alimentaire, à la lumière de pratiques observées dans d’autres pays.
https://sosmaires.org/les-alertes-sont-officielles/

 Autonomie et résilience des communes
Pour une commune, cette capacité peut être améliorée grâce à l’outil réglementaire qu’est le Plan Communal de Sauvegarde (PCS).
Il légitime l’action du Maire. Les citoyens doivent lui rappeler cette obligation et l’aider éventuellement à la respecter sur tous les risques qui leur semblent importants.
La sécurité alimentaire fait par exemple partie de ceux-ci.
Le PCS Plan Communal de Sauvegarde est un document interne à la Mairie permettant d’organiser les actions de sauvegarde et contenant plusieurs informations confidentielles.
Le DICRIM Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs est un mémento remis à chaque foyer pour qu’il connaisse les consignes à suivre en cas de déclenchement du PCS. Un citoyen informé est moins vulnérable.
https://sosmaires.org/

Par S.O.S. Maires

Le vendredi 15 mars 2024

Mis à jour le 15 mars 2024